Samuraï Deeper Kyo Index du Forum
Samuraï Deeper Kyo
Vivez, mangez, dormez Samuraï Deeper Kyo :)
 
Samuraï Deeper Kyo Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: SDK au XXIème siècle ! ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Samuraï Deeper Kyo Index du Forum -> Hors-RPG -> FanFics
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
shilya von lebbs


Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2012
Messages: 10
Localisation: haha ! quelque part dans ce vaste monde !
Féminin Taureau (20avr-20mai) 牛 Buffle
Perso. préféré: Akira
Point(s): 10
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Lun 24 Déc - 17:05:38 (2012)    Sujet du message: SDK au XXIème siècle ! Répondre en citant


1







-Debout ! Aller, dépêche-toi ! Tu vas être en retard !

Difficilement, j'ouvris les yeux. Ma mère était penchée au dessus de moi.

-Edwige, lève-toi, c'est un ordre ! Il est déjà 7 heures 35 !

A ces mots, je sautai à bas de mon lit. Il était affreusement tard !

-oh non, je vais encore être en retard ! M'exclamai-je, désespérée. Quelle horreur, je vais encore me faire engueuler !

Ce n'était effectivement pas la première fois que je n'étais pas à l'heure au lycée, et j'avais même fini par me faire coller pour la peine.

Je m'habillai en quatrième vitesse, descendit les escaliers et saisis au passage mon sac de cours. Dans la cuisine, il y avait mon père qui lisait le journal en grignotant une biscotte, mon petit frère Anthonny qui parlait à ma mère de ses calculs de maths, et ma mère qui rangeait la vaisselle. Je ne pris pas la peine de m'assoir. Je saisis au vol un biscotte, et me précipitai vers la porte d'entrée.

-Edwige ! Tu ne nous dis même pas au revoir ?! S'écria mon père.

-Excuse-moi, mais je suis pressée.

-Tu t'es encore levée en retard, hein ? Il va falloir qu'on trouve une solution.

-Oui, mais une autre fois ! J'y vais, là ! Bye bye !




Je dévalai en courant ma rue. J'arrivai essoufflée à l'arrêt de bus. Je constatai avec désespoir que celui-ci était passé. Il me fallait attendre celui de 7H55, et j'allai de nouveau arriver en retard. Je soupirai et abordai un air désespéré.

-Qu'est-ce qu'il t'arrive ? Demanda une voix.

-Raaah ! Je vais arriver en retard en cours et je vais encore me faire coller ! Pff.. c'est pas une vie, ça !

Curieuse de voir qui m'avait parlé, je me retournai. Je vis un jeune homme, plutôt beau, aux yeux rouges perçants. Je le détaillai avec attention. Il leva un sourcil et aborda un air dur.

-Eh ! Pas mal ton cosplay de Kyo ! Mais c’est pas carnaval, pourtant. Il y a une journée à thème dans ton bahut ?

Mon interlocuteur ne sembla pas comprendre. Je lui souris. C'est alors que je vis le bus arriver. Je montai et me tournai vers le jeune homme. Il ne me regardait plus, et avait tourné son attention vers les personnes qui venaient d'arriver. Celles-ci ressemblaient étrangement à tigre rouge, Yuya et Sasuke.

-Ah, tu étais là Kyo ! Dis l'un.

-Où sont les autres ?

-Ils sont...

La fermeture de la porte du car coupa la phrase de celui qui était déguisé en Kyo.




J'arrivai au lycée à 8H10. J'avais maths en première heure. Je me fis copieusement engueulée par le prof, qui m'envoya chercher un billet de retard à la vie scolaire, où en m'engueula de nouveau. Pff... quel début de journée ! Franchement !

A la récréation, je demandai à mes amis s'il y avait une journée à thème, dans l'autre lycée de la ville. Ceux-ci dirent qu'ils ne savaient pas, mais qu'ils ne pensaient pas, car personne dans leur car n'était déguisé. Alors je repensai au mystérieux « Kyo », que j'appelais ainsi vu que je ne savais pas son vrai nom. Tout à coup, une phrase, dite par « Tigre Rouge » me revint en mémoire :

« Ah ! Tu es là Kyo »

Ces gens semblaient se connaître, alors pourquoi l'appeler Kyo et non par son réel prénom. La réponse me sembla alors si évidente qu'elle m'effraya. Tout simplement parce que j'avais eu à faire avec le vrai Kyo. Je secouai la tête. Non, c'était tout bonnement impossible. Kyo est un personnage de samurai Deeper Kyo, un manga, et ne pouvait donc pas être la réalité. Je délirais totalement.

-Edwige ? Ça va ?

Je relevai la tête. Mon amie, Klara, me regardait, inquiète. Je hochai la tête. Je décidai de tenter de le retrouver, et de l'interroger.




Le soir venu, je repris le bus. Arrivée à mon arrêt, je constatai qu'il n'y avait personne. Dommage. Parce que ce jeune homme, ne sachant ni son nom, ni son réel physique, je n'avais aucune chance de le retrouver, à moins qu'il ne se balade tous les jours habillé en Kyo.

D'un pas plus lent que ce matin, je fis le chemin vers chez moi. J'en étais à peu près à la moitié du chemin, quand j'entendis derrière moi :

-Eh, toi ! C'est toi que j'ai croisé ce matin, non ?

Ne voulant pas y croire, je me retournai. La surprise fut de taille. J'écarquillai de grands yeux, surprise.

_________________
Le monde n'est que mensonge, une seule vérité peut te mener vers ton chemin : celle que te dicte ton cœur.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Lun 24 Déc - 17:05:38 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
shilya von lebbs


Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2012
Messages: 10
Localisation: haha ! quelque part dans ce vaste monde !
Féminin Taureau (20avr-20mai) 牛 Buffle
Perso. préféré: Akira
Point(s): 10
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Mer 9 Jan - 17:38:53 (2013)    Sujet du message: chapitre 2 Répondre en citant

2  







Sous mes yeux effarés, se tenaient -dans l'ordre, de gauche à droite- Yuya , Sasuke , Tigre Rouge , Yukimura, Akari, Kyo, Akira , Boten, Luciole, Shinrei, Okuni et Tokito .

-Qu... que faites-vous tous là ? Bredouillai-je .

-On se connaît ? Demanda Luciole. Oh mais oui, je me rappelle ! Cousine setsuna ! S'écria-t-il alors, en se précipitant vers moi.

-M...mais je ne suis pas Setsuna ! Je m'appelle Edwige Steiner et...

Luciole se stoppa à deux centimètres de moi :

-Ah bon ? T'es pas Setsuna ? Ah ouais, c'est vrai que t'es un peu différente. Setsuna est grande, blonde aux yeux verts, et elle porte toujours un kimono blanc et or.

Pour tout vous dire, je suis plutôt petite, très brune, habillée d'une veste en cuir et d'un jean. Bref, tout le contraire de la dénommée Setsuna.

-Luciole, tu as besoin de lunettes ! Rit Bonten.

Je les regardai, l'un après l'autre.  Je n'en croyais pas mes yeux. Pourquoi se trouvait-ils tous là, devant moi ? Pourquoi ?

-Que faites-vous ici ? Répétai-je.

-On aimerait bien le savoir, aussi, répondit calmement Yukimura.

-Comment ça ?

-Bah, tu vois, expliqua Yuya, on venait de tous se retrouver, à Edo, quand il y a eu un brouillard bizarre dans l'auberge, et on s'est tous endormis. Quand on s'est réveillés, on se trouvait au beau milieu de poules, et un homme nous regardait bizarrement.

-A ce moment-là, compléta Tigre Rouge, Kyo a sortit son sabre...

-On ne sait jamais, interrompit le concerné.

-Et l'homme à fui en hurlant ! C'était trop drôle !

-Je ne trouve pas ça drôle du tout ! Criai-je. Vous avez effrayé sans raison un pauvre paysan ! Il va peut-être alerter la police, et vous aurez les forces de l'ordre sur le dos. Je ne veux pas être impliquée là-dedans. Bye bye et bon courage !

-Attends !

Yukimura me rattrapa et posa une main sur mon épaule.

-Laisse tomber, Yukimura, dit Sasuke. Elle ne nous aidera pas. Et puis, on peut se débrouiller sans elle.

-Tu te trompes, mon petit...

-j'suis pas petit !

-Dans ce monde nouveau, nous avons besoin de quelqu'un qui le connaît pour y vivre, et trouver un moyen de rentrer chez nous.

-Dans ce cas, déclarai-je, trouvez quelqu'un d'autre ! Et laissez-moi en paix !

-Tu sais, commença Kyo, pour l'histoire de l'homme à qui j'ai fais peur, elle s'est passée près d'une ville du nom de Arles, il me semble. Et il paraît qu'ici on est à Colmar, alors ça va ! C'est pas la même ville !

J'écarquillai les yeux : ils avaient traversé, en je ne sais combien de temps, la France, à pied ! Je réfléchis rapidement. Il était vrai qu'ils avaient besoin d'aide, de plus l'histoire de la police, ce n'était même pas dit que le paysan allait porter plainte, pour finir, ils me plaisaient tous bien, et en plus les garçons étaient de vrais BG !

-Bon, d'accord, j'accepte de vous aider. Mais le seul souci c'est que, en dehors de ce soir, parce que mes parents sont sortis et que mon frère dort chez un ami, je ne pourrais pas vous accueillir tous. Enfin, on y réfléchira plus tard ! Venez donc !

Dans mon dos, j'entendis Okuni dire à je ne sais pas qui que d'un coup, je semblais bien enthousiaste.




Je les fis entrer dans le salon, et leur dit de se mettre à leur aise comme ils le pouvaient. Ensuite, je leur demandai s'ils avaient faim, ou soif. Yukimura et Kyo réclamèrent du saké, Yuya et Okuni leur reprochèrent de trop boire, Luciole voulut du wasabi, Akari du poisson séché, Akira des nouilles chinoises, Sasuke des nouilles japonaises, Tigre Rouge et Shinrei des dangos, et Tokito et Boten des sushis. Ils commencèrent tous à se disputer, sur ce qu'ils allaient manger.

-TAISEZ-VOUS ! Hurlai-je.

Le silence fut immédiat. Je partis chercher dans la cuisine deux baguettes de pain, du chocolat, du lait et des verres, que je déposai sur la table du salon.

-Voilà pour le goûter. Et si vous n'êtes pas contents, tant pis ! Je monte dans ma chambre faire mes devoirs. Ne me dérangez pas, please !




En montant les escaliers, je me dis que c'était étrange de tous les voir assez obéissant ;qu'ils n'aient pas sortis leurs sabres. Peut-être avaient-ils changés, au fond. Intérieurement, je souris. Ce n'était pas de la mauvaise compagnie que j'avais là.

Lorsque j'arrivai dans ma chambre, je vis Yukimura, la tête dans mon placard -dans mes culottes plus précisément.

-QU'EST-CE QUE TU FOUS LAAAAAAAA TOIIIIIIIIIII ?!!!! criai-je en l'attrapant pas le col.

Il se tourna vers moi, d'un air désinvolte :

-Hum ? Je suis entré un peu avant toi. C'est bien rangé, là-dedans.

-MAIS DEGAGE DE LAAAA !!!!!!!!

Je me mis à lui cogner sur la tête (mais bon, ça ne devait pas lui faire bien mal ; en plus, il continuait de sourire en tentant de s'expliquer. Même si ça ne lui a pas fait mal, moi, ça m'a défoulé). Tout à coup, j'entendis des pas dans l'escalier, et vis Yuya apparaître, alertée par le bruit que nous faisions.

-Tout va bien, Edwige-chan ?

-Non, tout ne va pas bien ! Ce pervers rôde dans ma chambre ! Comment tu veux que je bosse tranquille, moi ?

-Bah... sourit Yukimura. T'es pas obligée de bosser, pour une fois. Viens donc avec nous !

-Mais t'es malade ? Je tiens pas à me faire coller ! C'est sûr que vous, vous n'avez pas connu ça, hein ?! D'ailleurs, c'est à se demander si vous avez dépassé le cap de "j'apprends à lire, écrire et compter" !

Très énervée, je jetai Yukimura dehors à coup de pieds, et renvoyai Yuya, plus gentiment, car, après tout, elle ne m'avait rien fait, ELLE !

-Pff... tu as vraiment mauvais caractère.

Je sursautai. Quelqu'un d'autre venait de parler, et ce quelqu'un se trouvait dans mon dos (quand était-il arrivé là ? Mystère.) Je me retournai folle de rage pour découvrir Akira, la tête plongée dans mon cahier de maths.

-Laisse ça, c'est à moi ! Sauf si tu tiens absolument à faire mes exos à ma place, ajoutai-je avec un drôle de sourire sadique sur les lèvres.

Akira ne bougea pas, mais m'avertis que c'était une vraie foire en bas. A ces mots, je me précipitai à l'extérieur de ma chambre. En gros, voilà ce que je vis de l'escalier : Kyo et Yukimura qui avaient trouvé le whisky et le kirsch de mes parents, qui en avaient déjà vidé les trois-quarts et qui essayaient de forcer Sasuke à se joindre à eux; Akari qui se disputait avec Boten pour une raison quelconque, et qui -à mon avis- le menaçait de révéler à tout le monde tel truc ou tel truc ; Yuya qui essayait tout de même de calmer tout le monde ; Shinrei et Luciole qui, comme d'hab, se disputaient et qui menaçaient de se battre -dans MA maison ! mais heureusement Tigre Rouge intervint, et -je l'espère- leur dit qu'ils étaient dans MA maison, et qu'il était hors de question qu'ils la fassent exploser ; et enfin Tokito qui semblait être prête à massacrer Okuni car, je pense, celle-ci devait lui avoir reproché d'avoir une poitrine trop plate et -peut-être- essayait-elle de lui donner une "recette miracle" pour la faire grossir un peu.

-Arrrrrrrrrg...........

-Mmm ? dit Akira.

-QUOI "Mmmmmm ?" Ils vont finir par faire exploser MA maison, MERDE ! Arrrrrrrgggggg...... Je l'savais, j'aurais jamais dû vous accueillir !

Je descendis en quatrième vitesse, et me plantai dans l'entrée du salon.

-BON VOUS ALLEZ VOUS CALMER IMMEDIATEMENT SINON JE VOUS FOUS TOUS DEHORS ! C'EST BIEN CLAIR ? MOI J'M'EN FOUS QUE VOUS NE VOUS DEBROUILLEZ PAS DANS CE MONDE, C'EST PAS MES OIGNONS. ALORS SI VOUS VOULEZ RESTER ET AVOIR -PEUT-ETRE- LA CHANCE QUE JE TROUVE ENSUITE DES ENDROITS OU VOUS CASER LE TEMPS QUE VOUS REPARTIEZ CHEZ VOUS, VOUS ALLEZ VOUS CALMER I-MME-DIA-TE-MENT ET TOUT REMETTRE EN PLACE ! ET PUIS VOUS DEUX LA VOUS ALLEZ REMETTRE CE QU'IL RESTE DU WHISKY ET DU KIRSCH LA OU VOUS L'AVEZ TROUVE ! COMPRIS ?!!!!!!!

J'étais heureuse d'avoir pris des cours de théâtre, car cela m'avait habituée à porter ma voix haut et fort. Ainsi, j'avais pu couvrir le brouhaha des autres zouaves. A mon grand étonnement -et soulagement- le silence se fit. Kyo poussa un long soupire tandis que Yukimura me dit, grand sourire aux lèvres, que j'étais coincée, et que j'aurais pu me joindre à eux. Finalement, ce fut Yuya qui me sauva la vie :

-Elle a raison. Elle nous a accueillis et on se comporte comme des gamins mal élevés. Ne t'inquiète pas, Edwige-chan, on va tout remettre en ordre ! N'est-ce pas les garçons -et les trois filles ?

Elle leur adressa un big sourire, avec un regard à faire flipper n'importe qui -sauf évidement ces grands samourais qui n'ont peur de rien, mais qui préfèrent obéir plutôt que de créer encore plus d'histoires.

-Maintenant, ajoutai-je, d'un ton un peu plus calme, que PERSONNE ne me dérange !

-Ne t'en fais pas, Edwige-chan ! me rassura Yuya. Je les surveille, cette fois !

En remontant dans ma chambre, j'entendis Akira soupirer :

-Elle a un pire caractère que moi.

Je fus tentée de me retournée et de lui en coller une, mais je me retins, on ne sait jamais... Je ne voulais pas finir ma vie à quinze ans, embrochée par des sabres jumeaux.

En m'installant à mes exos de maths, je me dis qu'il allait falloir trouver un truc pour nourrir tous ces ventres (qui, pour certains, sont, ce me semble, assez gros), et un endroit pour dormir. Tout ce que j’espérais, c'était qu'ils me laissent passer un nuit paisible. Ce n'est pas eux qui ont lycée le lendemain !




_________________
Le monde n'est que mensonge, une seule vérité peut te mener vers ton chemin : celle que te dicte ton cœur.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:45:35 (2018)    Sujet du message: SDK au XXIème siècle !

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Samuraï Deeper Kyo Index du Forum -> Hors-RPG -> FanFics Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com