Samuraï Deeper Kyo Forum Index
Samuraï Deeper Kyo
Vivez, mangez, dormez Samuraï Deeper Kyo :)
 
Samuraï Deeper Kyo Forum IndexFAQSearchRegisterLog in

:: [3] Shihodo ::

 
Post new topic   Reply to topic    Samuraï Deeper Kyo Forum Index -> Palais du Yin et du Yang -> Labyrinthe souterrain [Journal]
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Shihodo
Poupées guerrières

Offline

Joined: 08 Apr 2011
Posts: 20
Localisation: Labyrinthe Souterrain
Féminin Verseau (20jan-19fev) 龍 Dragon
Perso. préféré: Ex-Roi Rouge
Point(s): 21
Moyenne de points: 1.05

PostPosted: Wed 27 Apr - 14:03:21 (2011)    Post subject: [3] Shihodo Reply with quote

Je repensais à la façon dont l'ex-roi rouge avait repoussé les gardiens du labyrinthe, j'en frissonnais encore. Il me semblait que son pouvoir incommensurable avait encore augmenté, sa puissance n'admettait-elle donc pas de bornes?
En tout cas, il avait épargné ces créatures, cela ne lui ressemblait pas. Enfin en tout cas pas à son "lui" actuel. Pourtant, moi j'aurais souhaité les détruire pour avoir osé se montrer agressifs envers celui qui leur avait donné la vie. Certes cela ne lui donnait pas le droit de vie et de mort sur eux, tout comme les parents ne pouvaient pas décider du sort de leurs enfants, mais on devait le respect à ceux qui avaient rendu possible notre existence, aussi misérable soit-elle, et aussi cruels qu'ils soient.
Cependant, il avait détruit le crâne d'un cadavre... Il n'avait pas de respect pour les morts, il n'avait de considération que pour les vivants. Pourtant, ne devions-nous pas le respect aux anciens, quels qu'ils soient? Amis ou ennemis, tout le monde méritait de trouver le repos une fois son heure arrivée, il n'était pas convenable de souiller ainsi la mémoire des gens.
Malgré cela, il aimait toujours son clan, se pouvait-il alors qu'il soit sensible au moins aux morts de son peuple? Je n'avais guère d'autre solution que d'essayer et de m'en rendre compte par moi-même.
Nous traversions un long dédale sale et sinueux, j'entendais à peine le bruit de pas régulier du roi rouge derrière moi, caché à mes oreilles par les battements désordonnés de mon coeur. A quoi pouvait-il bien penser? Cet endroit n'avait jamais été prévu pour le recevoir, la poussière et l'odeur de mort qui y régnaient ne lui seyaient guère. J'avais peur qu'il change d'avis, qu'il ne souhaite pas continuer et fasse demi-tour en me laissant seule. Encore.
J'essayai vainement de chasser ces sombres pensées, mais elles m'assaillaient toujours. J'accélérai le pas, comme si je pouvais les fuir, les laisser derrière moi pendant que je m'engageai dans une nouvelle voie. Bien sûr, c'était peine perdue. Ce labyrinthe tout entier entier était lourd de souvenirs, m'interdisant ainsi le moindre oubli, me replongeant toujours de plus belle dans le passé.
De plus, la présence du roi rouge paraissait amplifier la tristesse de ce lieu. Son regard indifférent semblait clamer haut et fort que tout ce qui était là appartenait à une époque révolue, que rien ici n'avait sa place. Je faisais partie intégrante de cet endroit songeai-je en caressant au passage un mur du bout des doigts, si le roi rouge jugeait qu'il devait disparaître alors je subirais le même sort. Mais pourrait-il aimer ce lieu qui respirait le mal-être? Et surtout aurait-il une place dans le monde qu'il comptait bâtir?
J'avais peur que si l'on osait par malheur toucher à la moindre parcelle de matière, pour l'altérer ou même la déplacer, ce lieu sacré à mes yeux perde tout son sens, et par là même sa raison d'être, et donc la mienne. Chaque fissure, chaque trace, chaque tache de sang, chaque odeur nous contait une histoire. Et elles étaient toutes gravées dans mon coeur, de telle manière que j'étais en quelque sorte moi-même un monument aux morts, érigé pour célébrer la gloire d'antan, mais aussi pour se souvenir à la place des autres des erreurs du présent. Il était donc de mon devoir de faire découvrir à qui le désirait tous les secrets ici renfermés, non pas comme un hommage, mais simplement afin que le monde se les remémore. Oui, l'oubli était vraiment la pire des choses qui pouvaient arriver.
Je m'arrêtai, et pris la parole sans me retourner.
- Vous avez eu un aperçu de mon domaine, c'est la plus grande partie, mais pas la plus importante. Nous voici arrivés devant mon royaume, là où siègent les fantômes du passé, rejetés par ce monde et qui n'ont d'autre lieu où reposer. Êtes-vous prêt à affronter vos actes?
Je vous en prie, ne reniez pas la raison même de mon existence, me murmurai-je à moi-même.
_________________


Back to top
Publicité






PostPosted: Wed 27 Apr - 14:03:21 (2011)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Ex-Roi Rouge
Têtes de Clans

Offline

Joined: 19 Mar 2011
Posts: 66
Localisation: Dans la Tour Rouge
Masculin
Perso. préféré: Ruru
Point(s): 71
Moyenne de points: 1.08

PostPosted: Thu 28 Apr - 08:39:16 (2011)    Post subject: [3] Shihodo Reply with quote

Affronter mes actes ? Ce que Shihodo voulait me montrer, je ne croyais pas que c'était pour
me prouver ma culpabilité dans quoi que ce soit. Ce que je faisais me semblait juste, peut-être même trop
juste, et je le faisais entièrement pour mon Clan. J'assumais l'entière responsabilité des morts, des monts
de cadavres et même de la conséquence du Plan de résurrection. Cette fois-ci, il allait fonctionner,
même au dépend des autres vies. Ce que je savais pertinemment, c'était que la création des créatures ou
d'autres êtres était uniquement un acte d'attente. Pourquoi ? Parce que la seule véritable création,
se ferait sur la Mort de Kyo. Certes, chacun savait que Kyo était le dernier enfant des véritables Mibus, et même
si ils connaissaient aussi ma et leur vraie nature en tant que Poupées Guerrières, pour eux, j'étais encore
le symbole de la Toute Puissance, le Dieu Mibu et leur descendant. J'avais comme un blocage sur certains
souvenirs. Kyo ne m'apparaissait comme si je l'avais connu aujourd'hui. Jamais je n'étais parvenu à me remémorer
sa présence à mes côtés, jadis, bien que je sus que cette époque avait existé. A contrario de cela, Shihodo m'apparaissait
très nettement. Et je la revoyais, aux côtés d'Hishigi, Fubuki, Muramasa, Hitoki et moi-même. Et pour cela, elle m'était précieuse.
Encore plus. Je sentais déferler en moi une grande nostalgie. Une nostalgie de l'avenir.
- Je n'affronte pas mes actes, Shihodo. Je fais face à ceux de Dieu, lui répondis-je en souriant.
Etrangement, je la sentais excédée. Peut-être même épuisée, par tant de grabuges. Les Mibus n'étaient pas sans
dessus-dessous, mais elle devait avoir la sensation que si. Or, je faisais tout mon possible pour serrer la bride.
Et j'observais, et j'écoutais, et je voyais, chaque trace, chaque murmure, chaque son des êtres de ce monde. Car cette
fois, rien ne m'échappera. Les murs se firent plus clairs, moins marqués par le traumatisme de la mort. Elle me guida
vers une brèche, fissure d'un bâtiment mural. Elle se tourna vers moi, en baissant la tête, ne parvenant pas à joindre
ses yeux aux miens.
- Faîtes face, Ex-Roi Rouge...
Elle me montra la brèche.
- Ce lieu est toute ma vie, tout mon être. Ne reniez pas.
Je lui souris et posai ma main sur son épaule.
- Tu enjolives bien les choses, Shihodo. Est-ce l'odeur de la mort qui te rend comme cela ?
Elle baissa à nouveau la tête et je pénétrais dans son antre. Je fus illuminé par ce que je vis devant moi. Un champ nuageux,
presque comme la montée des cieux, s'étendait. Entre les murs de ce lieu mortuaire, le temps s'était arrêté, invoquant
la vie. Des milliers de matière cotonneuse s'envolait, au gré de mes pas, dans l'air suffoquant de la chair pourrie. Mais cette odeur
disparaissait peu à peu. Je ne savais pas ce que je ressentais. Etait-ce de la colère ? Je me tournais vers Shihodo, restée à l'entrée,
à quelques pas de moi.
- Qu'as - tu fait, Shihodo ?
Oui, c'était de la colère.
_________________


Back to top
Shihodo
Poupées guerrières

Offline

Joined: 08 Apr 2011
Posts: 20
Localisation: Labyrinthe Souterrain
Féminin Verseau (20jan-19fev) 龍 Dragon
Perso. préféré: Ex-Roi Rouge
Point(s): 21
Moyenne de points: 1.05

PostPosted: Fri 29 Apr - 02:34:55 (2011)    Post subject: [3] Shihodo Reply with quote

Je n'avais pas eu le courage de l'accompagner à l'intérieur de mon gigantesque cimetière, je me contentai de rester devant la brèche, à fixer le sol. J'avais peur de sa réaction, peur de lui, de cet être censé nous chérir plus que quiconque et nous protéger mais qui dans le fond était capable de tous tuer sans le moindre remord.
Je sentis l'aura du roi rouge s'amplifier et devenir menaçante.
- Qu'as-tu fait, Shihodo?
Je reculai instinctivement d'un pas. Depuis quand me terrorisait-il ainsi? Dire qu'avant, il n'aurait jamais ne serait-ce qu'élevé la voix contre moi. Je jetai un oeil à ma ceinture et me rappelai que c'était lui qui avait mon arme, je n'avais donc aucun moyen de me défendre.
- Réponds-moi, tu m'as bien emmené ici pour une raison.
Son ton était calme, mais je ne sentais que trop bien la menace dans ses propos. Je fis encore un pas en arrière, le regard toujours rivé au sol.
- Explique-moi tout cela!
Cette fois cela sonnait très clairement comme un ultimatum. Étrangement, cela me donna le courage nécessaire pour plonger mes yeux dans les siens. Son visage d'ordinaire si impassible reflétait une colère dont je ne le savais pas capable, qu'il tentait de contenir tant bien que mal.
J'avançai jusqu'à lui, je n'avais plus rien à perdre après tout. Je fis un ample mouvement du bras pour montrer l'étendue du terrain devant nous.
- Regardez bien, c'est ici que reposent nos morts. Ce sont nos frères qui sont cachés par mes nuages. Des Mibus, comme vous et moi, tués par milliers pour les besoins d'un plan qui n'aboutit pas.
Je passai entre les tombes, les effleurant des mains.
- Je pourrais vous citer les noms de tous ceux qui reposent ici, vous expliquer en détail leurs vies, leurs ambitions, leurs rêves... Ils aimaient tous notre clan et éprouvaient un profond respect pour vous. Ils sont morts au nom du clan, certes, mais quel clan exige ainsi le sacrifice des siens?
Je m'agenouillai auprès d'une tombe.
- Parmi ces morts se trouvaient nombre de mes amis. Ils sont tous morts. Vous les avez tués. Vous m'aviez demandé de vous ôter la vie si jamais vous deveniez mauvais n'est-ce pas? Quand j'ai accepté c'est uniquement parce que je n'avais jamais envisagé que quelqu'un d'aussi bon que vous puisse mal tourner. Quand cela s'est produit, j'ai tout fait pour me voiler la face et je me suis réfugiée dans ce labyrinthe afin de ne pas avoir à agir, à décider si ce que vous faisiez était bien ou mal. J'ai préféré réparer vos erreurs plutôt que de vous affronter, parce que cela aurait signifié l'aveu de votre changement radical. Je ne peux pas empêcher les conséquences de vos actes mais je peux tout de même essayer d'en atténuer le poids.
Je me relevai et ancrai mes yeux dans les siens.
- Je me suis toujours considérée comme lâche parce que je n'ai pas su tenir la promesse que je vous ai faite, mais vous ne valez guère mieux. Vous croyez que vous affrontez vos actes, mais vous aussi vous avez passé votre temps à fuir.
Je désignai les tombes du doigt.
- Vous les avez oubliés! Vous avez renié leurs existences mêmes! Et même vous, surtout vous, vous n'aviez pas le droit de les priver de la vie. Pour ne pas vivre avec cela sur la conscience, vous avez décidé de les bannir de votre mémoire, et bien sûr personne ne vous l'a jamais rappelé parce que nous savons tous que vous faites ce que vous pensez être le mieux pour notre clan. Mais vous vous trompez lourdement. Vos priorités ont complètement changé, vous pensez plus à tuer Kyo qu'à sauvegarder notre clan, vous seriez prêt à tous nous sacrifier uniquement pour cela!
Je me mis à nouveau inconsciemment à errer parmi les tombes.
- J'aurais souhaité être éternellement à vos côtés, mais vous m'avez condamnée à toujours devoir rester derrière vous, pour cacher cacher vos erreurs aux yeux du monde, de notre clan, mais surtout à vous-même.
Son silence commençait à me peser énormément, mais il n'avait pas l'air décidé à prendre la parole.
- Pourquoi ne dites-vous rien? N'avez-vous donc pas encore pris conscience de ce que je disais? Dans ce cas laissez-moi vous aider.
Je fis disparaître d'un coup tous les nuages cotonneux qui emplissaient l'endroit. Le spectacle qui s'offrit ainsi à nos yeux était d'une tristesse déconcertante. Les tombes très rudimentaires, d'une proximité forcée par le manque de place et le nombre de morts, se dressaient par milliers et semblaient clamer leur désespoir. Le jeu d'ombres paraissait les faire se mouvoir lentement, et leur donnait un aspect irréel, comme si elles incarnaient les fantômes mêmes des morts.
- Allez-vous les renier encore une fois? Ils ne trouveront jamais le repos si tel est le cas. Vous par contre vous le pouvez encore.
Ma voix faiblit, j'avais du mal à ne pas éclater en sanglots.
- Kyo est un obstacle à l'avenir du clan Mibu, je le conçois, mais moi, je suis un obstacle au présent. Si vous voulez avancer il vous faudra me tuer. Je suis la seule personne qui me souviens d'eux, et la seule qui vous rattache encore au passé, au moment même où je cesserai d'exister, je sais que vous oublierez tout.
Une larme roula le long de ma joue.
- Je n'ai pas peur de la mort, je ne fais qu'exister, je ne vis plus depuis bien longtemps, Shihodo est morte en même temps que votre conscience. C'est sans doute pour cela que je siège dans ce cimetière, je fais partie intégrante de ce monde désormais.
J'essuyai rapidement mon visage, me maudissant intérieurement de faire preuve de tant de faiblesse à un moment pareil. Je m'en voulais de laisser ainsi tous nos morts sombrer dans l'oubli, de ne pas pouvoir tenir ma promesse, d'oser tenir de tels propos au roi rouge, d'avoir tant attendu avant d'agir mais surtout d'être encore amoureuse d'un individu pareil.
Néanmoins je luis souris tristement. S'il me fallait mourir, j'étais heureuse que ce soit sa main qui m'apporte la délivrance.
_________________


Back to top
Ex-Roi Rouge
Têtes de Clans

Offline

Joined: 19 Mar 2011
Posts: 66
Localisation: Dans la Tour Rouge
Masculin
Perso. préféré: Ruru
Point(s): 71
Moyenne de points: 1.08

PostPosted: Sat 30 Apr - 10:53:27 (2011)    Post subject: [3] Shihodo Reply with quote

J'écoutais Shihodo, qui s'était livrée à moi. Combien de temps s'était-il écoulé ? Depuis
combien d'années nous ne nous sommes pas parlés ? Des larmes coulaient le long de son visage.
Qu'est-ce que c'était ? Je me rappelais alors que les dernières gouttes de ce genre que j'avais
vues étaient sur ce même visage, lorsqu'elle m'avait retrouvé en haut de la Tour Rouge.
Elle avait longuement parlé, sans s'arrêter, comme une machine engrenagée. Elle avait fait disparaître
tout le champ cottonneux qu'elle avait répandu. Une lueur résidait dans ses yeux, comme une
résignation. Sans un bruit, je l'observais. Comment avait-elle pû construire ce lieu ? Comment
avait-elle pû diverger de la sorte, construire un édifice qui remuait le passé des Mibus, derrière
ma vigilance ? Comment avais-je pû laisser passer ça... Les croix de bois se mirent à nous
apparaître comme des spectres, mémoires vivantes des âmes disparues. Si je m'y étais attendu...
Quelle désagréable surprise de voir ainsi le passé étalé et gardé... Quelle immondice... La colère qui
m'avait quittée en entendant les paroles de la jeune femme réapparut, mais cette fois comme un vaste
océan.Une colère évasive, presque sauvage. Mais elle était passive et je n'en fis rien. A quelques mètres
de moi, Shihodo me regardait, un sourire à peine esquissé sur ses lèvres. Et ma fureur grandissait,
de plus en plus. Le sabre de Shihodo réagit à ma ceinture et j'empoignais son manche. Les yeux vides
de Shihodo ne divaguaient pas, se contentant de me fixer avidement. Je levais le sabre devant moi et en
une fraction de secondes, me retrouvais à quelques centimètres d'elle. Son regard s'ouvrit de stupeur.
- De quoi m'accuses-tu ? Je n'ai que faire de ce genre de démentis, Shihodo, lui murmurais-je.
La lame de son sabre était contre sa cuisse et je n'y faisais aucune pression.
- Je n'ai guère l'intention de te tuer, ou même de te laisser abandonner ce que tu dis comme "mon oeuvre".
Si tu veux continuer à parfaire le Monde des Morts, fais-le. Mais ne t'avise pas à considérer ce
que je fais, ce pour quoi j'agis, comme un acte immoral à l'égard de mon Clan. Je ne veux que son avenir,
son futur bonnifié, et pas un retour dans un vulgaire passé. Les traces, que j'ai semées et que tu perpétues
à vouloir garder, sont le fruit d'un destin malencontreux. Ces morts sont ici parce qu'ils ont combattu
pour le Clan. J'ai chargé Hishigi de poursuivre le Plan de résurrection, et il semble y attacher une certaine
importance. Je ne sais pas pourquoi tu m'as emmené ici, mais sache que ma mémoire n'est pas aussi défaillante
que tu peux le penser.

Je me retournais et donnais un grand coup de son sabre dans l'air. Les milliers de fleurs nuageuses réapparurent,
se mélangeant alors avec ma propre création. Je redonnais un coup, sur la même lignée. Les croix en bois
disparurent pour être remplacées par des implantations plus réelles, en pierres lumineuses. Je lui
fis face et lui tendis son sabre.
- Je ne veux pas te tuer, mais je n'ai aucune raison de ne pas te laisser poursuivre ta vocation. Et même
si j'aurais préféré que cet endroit n'existe jamais, je ne peux aller à l'encontre de toi, Shihodo.
Le passé ne doit pas être remémoré, car il tue les convictions de l'avenir. Et s'il faut tout donner,
même jusqu'à sa propre vie, pour créer un monde heureux, alors je n'hésiterai pas. Je ne suis pas persuadé
que tu aies failli à ta promesse. Car pour moi, il n'y a pas encore lieu de l'honorer, Shihodo. Je n'ai basculé dans aucun monde sombre,
que ce soit la folie ou l'obsession. Je suis plongé dans les rêves, et au final, le tien se relie au mien.
Quel obstacle es-tu ?

J'avais posé cette question puissamment, attendant son murmure.
- Tu vis dans le passé Shihodo. Tu n'es pas obstacle à quelque présent que ce soit. Parce que le passé,
ne m'empêche pas de voir l'Avenir du Clan. On peut l'omettre, sans l'oublier.
Et je veux que tu sois à mes côtés pour voir ce futur, que tu sois ici, ou sur le trône de la Tour Rouge.

Sur ces mots, je la dépassais, touchant au passage son épaule droite avec douceur. Je n'étais pas étonné de la découverte d'un
tel lieu, finalement. J'étais simplement surpris que ce soit Shihodo qui en soit l'instigatrice. Après tout, n'importe qui d'autre mais
pourquoi elle ? Pourquoi celle à qui j'ai fait promettre de m'envoyer dans les hauts delà lorsque mon âme ne serait plus pure ?
_________________


Back to top
Shihodo
Poupées guerrières

Offline

Joined: 08 Apr 2011
Posts: 20
Localisation: Labyrinthe Souterrain
Féminin Verseau (20jan-19fev) 龍 Dragon
Perso. préféré: Ex-Roi Rouge
Point(s): 21
Moyenne de points: 1.05

PostPosted: Tue 3 May - 16:27:18 (2011)    Post subject: [3] Shihodo Reply with quote

Depuis que le roi rouge avait modifié l'aspect des tombes et remis la masse nuageuse qui les couvrait, je n'accordais qu'une attention limitée à ses paroles. J'étais absorbée dans la contemplation de la nouvelle apparence de ce lieu.
Les tombes paraissaient resplendir malgré la semi-obscurité, et adoucissaient ce lieu grâce à leur chaude lumière. Les nuages aussi, bien que semblables en tout point aux anciens, semblaient irradier et véhiculer un air étrangement réconfortant. Tout le poids des souvenirs semblait avoir avoir été allégé au point que l'on pouvait se demander si tout cela avait jamais existé. La tristesse qui était tellement présente auparavant qu'on la sentait même suinter des murs avait abandonné ce lieu, ne laissant plus qu'un sentiment de paix derrière elle. Il n'y avait que lui qui pouvait réussir une telle chose.
Il les avait enfin reconnu, il ne les avait ni renié, ni oublié. Il ne souhaitait pas que je les abandonne, il m'autorisait à rester auprès d'eux pour leur rendre hommage.
J'avais d'abord craint sa colère, et je ne m'étais pas trompée, pendant un bon moment sa fureur avait été palpable et oppressante, mais cela démontrait que quelque part, il se sentait coupable de ce qu'il avait fait, il reconnaissait son implication dans cette vaste montagne de cadavres, et même s'il essayait de le cacher, au fond de lui il avait mauvaise conscience. Tous les espoirs étaient donc permis. Peut-être que sa bonté originelle referait surface? Enfin cela n'arriverait sûrement pas tout seul, il fallait un élément déclencheur. J'avais déjà bien entamé le processus, il fallait que je continue dans cette voie.
Peut-être que je pourrais rallier d'autres Mibus à ma cause? Enfin c'était risqué, je ne voulais pas que le roi rouge pense que j"essayais de former une résistance ou une quelconque forme de rébellion contre lui. Je pouvais toujours essayer d'en parler à Hishigi, c'était lui le plus concerné après tout. Peut-être que je pourrais lui faire entendre raison, ou au moins lui demander son avis. Nous n'étions pas vraiment amis, mais il n'y avait aucune animosité entre nous, il prendrait la peine de m'écouter. A vrai dire il n'y avait quasi aucune chance pour qu'il s'oppose aux plans du roi rouge puisque Fubuki le suivait, et qu'il avait une confiance aveugle en lui, mais bon. Au moins cela me permettrait d'avoir un peu plus de détails, et il faudrait bien le convaincre lui aussi un jour ou l'autre que ce n'était pas la meilleure solution.
Mais pour cela il fallait que je quitte les méandres de mon labyrinthe qui m'avait hébergé pendant de si longues années, je ne savais pas si j'étais prête à affronter l'extérieur, à faire face au présent. Je me perdis à nouveau dans la contemplation des tombes rénovées. Les morts semblaient enfin avoir trouvé un moment de paix, et avoir accédé au repos éternel. Même eux avaient tiré un trait sur le passé, moi qui m'y raccrochais encore, avais-je ma place en ce lieu? En tout cas pour le moment, ils ne semblaient pas avoir besoin de moi pour veiller sur eux.
Le roi rouge me tira soudainement de mes pensées en posant sa main sur mon épaule. Il s'apprêtai à partir, il fallait que je le retienne, mais entre penser et agir il y avait un monde. Je l'observai s'éloigner, j'aurais aimé qu'il se retourne, qu'il me jette un dernier regard, un signe, un au revoir, mais il n'en fit rien. Tant pis, c'était à moi de créer des occasions, à partir de maintenant je prendrais les choses en main. Je ne fuirais plus.
Je le rattrapai rapidement, l'entourai de mes bras et enfouis ma tête dans son dos.
- Je souhaiterais que vous m'accordiez la permission d'aller voir Hishigi Ex-Roi Rouge.
_________________


Back to top
Ex-Roi Rouge
Têtes de Clans

Offline

Joined: 19 Mar 2011
Posts: 66
Localisation: Dans la Tour Rouge
Masculin
Perso. préféré: Ruru
Point(s): 71
Moyenne de points: 1.08

PostPosted: Wed 4 May - 15:47:43 (2011)    Post subject: [3] Shihodo Reply with quote

Les bras de Shihodo m'encerclaient tendrement, sous la question timide mais déterminée, qu'elle venait de me poser.
Aller voir Hishigi ? Mais pourquoi donc vouloir sortir de nos contrées quand on peut faire les choses ici ? Quelle obsession
pouvait pousser les Mibus à vouloir se mêler aux humains ? Je sentais ses mains, chaudes. J'ouvris grand les yeux.
La chaleur. Je sentais la chaleur. Je me retournais, doucement. Parce qu'inconsciemment, c'était comme si j'avais
toujours attendu ce geste. Ce degré d'intensité, de se savoir vivant, jamais je ne le laisserais s'en aller. Je levais
le regard vers elle et la retins par le poignet.
- Je ne veux pas que tu sortes d'ici, Shihodo.
Elle me considéra avec étonnement.
- Mais, s'il vous plaît, Ex-Roi Rouge, permettez-moi de...
- J'AI DIT NON !
L'espace tressaillit. La colère qui venait d'éclater était le fruit de toutes ces années de silence et de construction, de réflexion
et de douleur. Le visage de Shihodo trahissait une peur inquiète. Une ombre venait de passer sur son sourire, un nuage
dans ses yeux. Elle était effrayée par moi. Je n'avais jamais voulu une chose pareille. Tout ce à quoi j'avais aspiré,
c'était perpétuer la lignée des Mibus, faire renaître leur gloire, et garder Shihodo loin de la tristesse de la destruction.
Que s'était-il passé ? Je calmais cette ardeur brûlante et plongeai mes yeux dans les siens.
- Je ferais revenir Hishigi. D'ailleurs, il est grand temps qu'il revienne.
Je lâchais sa main et avançais. Sans la regarder, je lui dis :
- Je ne permettrais pas que tu me désobéisses, Shihodo. Reste dans l'enceinte des Terres. Je vais envoyer une lettre à Hishigi.
Demain, je te demanderais quelque chose...

Je t'en prie... Respecte mon inquiétude... Ne t'aventure pas au-delà de nos Terres.
_________________


Back to top
Shihodo
Poupées guerrières

Offline

Joined: 08 Apr 2011
Posts: 20
Localisation: Labyrinthe Souterrain
Féminin Verseau (20jan-19fev) 龍 Dragon
Perso. préféré: Ex-Roi Rouge
Point(s): 21
Moyenne de points: 1.05

PostPosted: Thu 5 May - 21:25:10 (2011)    Post subject: [3] Shihodo Reply with quote

- Très bien ex-Roi Rouge.
Je ne comprenais pas pourquoi l'Ex-Roi Rouge désirait à ce point que je ne quitte pas le territoire des Mibus. Il savait mieux que quiconque que je ne le trahirais jamais, et que j'étais suffisamment forte pour pouvoir me débrouiller seule dans le monde des humains.
Je n'insistai pas. Après tout, tout ce que je voulais était voir Hishigi, je n'avais aucune autre raison de m'aventurer hors de nos terres. C'était plutôt son refus si catégorique qui m'intriguait. Me cachait-il quelque chose? Ou voulait-il simplement me protéger?
Quoiqu'il en soit, je ne comptais pas lui désobéir. Surtout que sa colère pouvait resurgir à n'importe quel moment. Je frissonnais à cette pensée. Le pouvoir d'un Dieu était vraiment terrifiant. Je le regardai s'éloigner, sans le suivre. Il valait mieux que j'attende qu'il m'appelle à nouveau lorsque Hishigi serait de retour.
_________________


Back to top
Ex-Roi Rouge
Têtes de Clans

Offline

Joined: 19 Mar 2011
Posts: 66
Localisation: Dans la Tour Rouge
Masculin
Perso. préféré: Ruru
Point(s): 71
Moyenne de points: 1.08

PostPosted: Sat 7 May - 23:15:39 (2011)    Post subject: [3] Shihodo Reply with quote

Je décidais d'arrêter là notre rencontre et quittais le labyrinthe, et Shihodo par la même occasion, presque avec regret.
Il fallait que je fasse appel à Hishigi, si Shihodo voulait le rencontrer, je ne pouvais pas l'empêcher. Et puis, si j'avais
quelque chose à découvrir, les évènements viendraient à moi. Le monde se passait toujours comme cela, et c'était un pur
avantage. Mais je sentais grandir en moi un nouveau son, un nouveau mouvement, comme un tourbillon de puissance
indéfinissable. Qu'est ce que c'était ? Tandis que je montais les marches qui menaient au Jardin Extérieur, sous le soleil
de plomb, l'image de Shihodo sur le pont en bois coloré me revint. Le souvenir de son visage me frappa de plein fouet.
Elle souriait au côté de Fubuki et de Muramasa. Un sourire imperturbable l'illuminait. Je restais quelques instants, tenant ma tête
entre mes mains, perturbé par tant d'images qui me paraissaient irréelles. Il fallait que je garde le contrôle. Je secouais la tête
et m'assis sous l'ombre d'un cerisier. Le passé n'avait pas à resurgir. Il devait rester caché, tapi, le temps que j'établisse
l'avenir. Et je me promis de le faire. Le contrôle avant tout, pour voir venir le bonheur du monde des Mibus.
- Le Soleil va bientôt se coucher, murmurai-je.
Brusquement, je me relevais. Non. Je ne pouvais définitivement plus la laisser se détruire en même temps que son Clan.
La seule idée de la savoir sous cette lune fragile, entre les tombes glacées de ce cimetière sans nom, me tira au corps
et je me retrouvais dans le Labyrinthe Souterrain. J'aurais très bien pû faire venir quelqu'un d'autre à ma place, c'était évident,
mais je n'y pensais pas. Dans la pénombre qui s'était soudainement abattue sur les Terres Mibus, je me dirigeais entre les murs
immenses des galeries. Je puisais alors dans mes ressources pour voir dans le Monde Extérieur. Kyoto.
- La joyeuse bande est arrêtée bien loin, dis-je en souriant.
Jamais Kyo ne viendrait troubler la tranquillité que je faisais perdurer. La victoire serait mienne. Rapidement, je retrouvais
Shihodo, emmitouflée dans sa cape rougeoyante. Elle avait les yeux clos. A ma manière habituelle d'entrer dans le périmètre
des gens en masquant intégralement mon aura, je m'agenouillai devant elle.
- Pourquoi ne dors-tu pas, Shihodo ?
_________________


Back to top
Shihodo
Poupées guerrières

Offline

Joined: 08 Apr 2011
Posts: 20
Localisation: Labyrinthe Souterrain
Féminin Verseau (20jan-19fev) 龍 Dragon
Perso. préféré: Ex-Roi Rouge
Point(s): 21
Moyenne de points: 1.05

PostPosted: Mon 9 May - 02:55:33 (2011)    Post subject: [3] Shihodo Reply with quote

Je n'avais pas quitté des yeux l'Ex-Roi Rouge avant que sa silhouette ne s'engouffre dans un tournant et s'échappe ainsi à ma vue. Je continuai encore un moment de fixer l'endroit où il avait disparu, guettant un signe de sa présence, tout en sachant pertinemment qu'il avait bel et bien quitté cet endroit. Sans même se retourner... Je ne pouvais me résoudre à détourner mon regard pourtant, mais pourquoi m'attendais-je donc qu'il revienne?
Nous nous étions tout dit pourtant. Enfin à propos de ce que je pensais de sa conduite en tout cas. Maintenant que j'y pensais, il avait d'autres sujets que j'aurais aimé aborder avec lui. Mais lui, n'était-il venu que pour me parler de ses projets? N'avait-il donc rien à me dire d'ordre plus personnel après toutes ces années de séparation? Fallait-il que je le rattrape? Non, s'il désirait encore ma compagnie il serait resté, et puis il avait dit qu'il ferait de nouveau appel à moi le lendemain.
Je me résignai donc à laisser mon regard se reporter ailleurs. Lorsque je vis à nouveau le cimetière je me figeai. Les tombes avaient perdu tout l'éclat dont l'Ex-Roi Rouge les avait empreint, et la sensation d'oppression de l'air était encore plus présente qu'avant. Ou alors peut-être que j'avais seulement vu que ce que voulais, que j'avais rêvé la chaleur et la lumière qui avaient embaumé l'endroit, que j'avais juste été idéalisé ma vision parce que l'Ex-Roi Rouge avait reconnu les morts que je gardais. N'étais-ce que l'illusion créée par sa présence?
Le cimetière nécessitait-il donc tant son approbation pour se montrer sous ses plus beaux jours? Et ce cimetière était une partie de moi songeai-je, peut-être ne reflétait-il que mon propre besoin que l'Ex-Roi Rouge me reconnaisse. N'avions-nous donc pas d'existence en dehors du champs de ses prunelles rouges? M'occuper de ces tombes était peut-être ma raison de vivre mais sans l'Ex-Roi Rouge, même cela, ça n'avait plus de sens.
Je fermai mes yeux pour ne plus avoir à observer les tombes, qui paraissaient encore s'assombrir au fur et à mesure. J'allais sûrement m'y habituer à nouveau, cela n'était qu'une question de temps. Mais je me plaisais à rappeler à moi l'image du cimetière illuminé d'une douce lumière, ce qui m'empêchait d'accepter la tristesse renouvelée de cet endroit. Je pourchassais cette chaleur dans la douce illusion qui berçait mon esprit, comme si je pouvais à jamais vivre dans un monde imaginaire, façonné par mes soins.
- Pourquoi ne dors-tu pas, Shihodo ?
Je sursautai, ne l'ayant pas entendu arriver. Il était agenouillé devant moi, et me fixait avec un sourire inexpressif.
- J'étais perdue dans mes pensées à vrai dire.
- Et qu'est-ce qui peut bien te préoccuper au point d'en perdre le sommeil Shihodo?
Je ne savais pas quoi répondre. Non pas que je ne voulais pas lui faire part de mes pensées, je n'avais rien que je désirais lui cacher, mais je ne savais pas par où commencer, et je n'avais pas vraiment de mots pour décrire précisément ce que je ressentais. Il me semblait que la seule manière de lui communiquer mes sentiments était une étreinte passionnée et muette.
- Ce n'est rien qui mérite que vous y accordiez de l'attention.
Je me rendis compte que l'endroit semblait avoir retrouvé tout son éclat et sa splendeur depuis son retour. Je souris sereinement.
- Expliquez-moi plutôt la raison de votre retour.
_________________


Back to top
Ex-Roi Rouge
Têtes de Clans

Offline

Joined: 19 Mar 2011
Posts: 66
Localisation: Dans la Tour Rouge
Masculin
Perso. préféré: Ruru
Point(s): 71
Moyenne de points: 1.08

PostPosted: Thu 12 May - 14:08:14 (2011)    Post subject: [3] Shihodo Reply with quote

Plongée dans ses pensées ? Je l'observai, laissant mes yeux rouges parcourir les traits de son visage.
Encore une fois, il m'aurait été facile d'entrer dans son esprit et d'en découvrir les profondeurs.
Cependant, je ne pouvais toujours pas me résoudre à effectuer une telle action. J'éludais sa question
et lui murmurai :
- Rien qui ne mérite mon attention ? Vraiment ?
Elle plissa les yeux, sembla deviner une quelconque ironie dans ma voix. Je me levai et lui tendis la main.
- Tu ne devrais pas rester assise sur ces pierres. Ces catacombes sont froides de puanteur.
- C'est ici que je vis, Ex-Roi Rouge.
Je fermai les yeux. Comment pouvait-elle s'être approprié un lieu dénué de sens ? Quels sentiments pouvaient
être à l'oeuvre ?
- Tu vis en Terres Mibus, Shihodo. En tant qu'Ex-Membre des Quatre Sages, tu ne devrais pas frémir
dans l'air obscur de cet endroit. Viens, je connais meilleure vie.

Elle me regarda, sceptique et prit ma main. Mais elle ne bougea pas. Qu'y avait-il ? Pourquoi me paraissait-elle
si songeuse et distante ? Quel temps maudit. Je retirai ma main et m'accroupis à nouveau. Elle s'était
recroquevillée, baissant la tête dans ses bras.
- Je ne comprends pas ton mutisme, Shihodo. Serais-tu en train de me signifier que ta vie n'est plus auprès
de moi, mais auprès de ce passé ?

Je la fixais, le regard braisé, attendant impatiemment sa réponse. J'étais revenu pour lui offrir un autre
coucher ce soir, et sûrement toutes les autres nuitées, mais je ne saisissais pas du tout son refus et sa
réticence. Tourbillonnant comme un fauve en cage, ma frustration semblait vouloir éclater à tout moment.
Je la sentais apeurée, peut-être même effrayée, alors je me contins tant bien que mal. De nature réfléchie,
je restais patient, tout en bouillonant d'impulsivité. Gardant un oeil avisé, constant et vif, sur le Clan
Mibus, je veillais avec rigueur et fermeté sur le bon déroulement de chaque chose. La vision du monde était
la mienne, et était la seule acceptée. Mais je ne pouvais concevoir la peur dont Shihodo était victime.
Chaque Mibu pouvait et devait la ressentir à chaque pas qu'ils faisaient, mais pas elle. Pas Shihodo. Et
je ne parvenais pas à expliquer cela. Qu'est-ce que c'était ? Un sentiment ? Je plissais les yeux.
Aucun sentiment ne devait exister chez moi. J'étais l'image du Clan Mibu, la satisfaction de Dieu, et rien
ne devait entraver ses accomplissements. La compassion ne survivait pas.
- Viens.
En un instant, je me retrouvais face au Jardin Extérieur, portant Shihodo dans mes deux bras.
- Je me le suis permis. Ma volonté est plus forte que ton entêtement, Shihodo, souriais-je en la regardant.
Levant les yeux vers le ciel noir, je me surpris à rire doucement.
_________________


Back to top
Shihodo
Poupées guerrières

Offline

Joined: 08 Apr 2011
Posts: 20
Localisation: Labyrinthe Souterrain
Féminin Verseau (20jan-19fev) 龍 Dragon
Perso. préféré: Ex-Roi Rouge
Point(s): 21
Moyenne de points: 1.05

PostPosted: Tue 17 May - 22:43:03 (2011)    Post subject: [3] Shihodo Reply with quote

L'Ex-Roi Rouge était devenu vraiment étrange, depuis combien de temps ne l'avais-je pas vu rire? Bien que dans le cas présent il y avait un certain côté malsain légèrement perceptible, je ne pus m'empêcher de sourire. J'avais peur de lui, de ses actes, de son monde, de ses projets, de ses pensées, mais j'étais heureuse de voir qu'il n'était pas triste. Le simple fait qu'il me prenne dans ses bras me donnait envie de croire que tout le mal qu'il avait fait n'avait jamais existé, que nous vivions dans un monde idéal.
Mais étais-je donc obligée de choisir entre lui et mon labyrinthe? Il me semblait que cela serait un acte de lâcheté d'abandonner les morts dans leur douleur tandis que moi je profiterais de la présence de l'Ex-Roi Rouge à mes côtés. Avais-je le droit de séparer mon destin du leur? Pouvais-je profiter de la vie en leur tournant le dos? Non seulement cela représenterait une trahison mais cela m'entraînerait dans la même voie que celle de l'Ex-Roi Rouge et que j'avais tant condamné.
De toute manière cela ne servait à rien de penser à cela. En fait, cela ne servait à rien de penser tout simplement. L'Ex-Roi Rouge était revenu me chercher, il m'avait pris dans ses bras, et il souriait, c'était tout ce qui comptait actuellement. J'osais même espérer que c'était moi qui lui avait apporté ainsi un peu de bonheur. Quelles étaient douces les illusions avec lesquelles il me berçait... Je ne comprenais que trop bien l'attrait de l'oubli, il était si facile d'y céder. Mais je ne devais pas céder à la facilité, après cela il n'y aurait plus aucun retour possible, j'aurais alors tant de choses à me reprocher! Sans même le savoir.
- Bien sûr Ex-Roi Rouge, la satisfaction de vos désirs a toujours été la priorité absolue des membres de notre clan.
Il plissa légèrement les yeux.
- Et ta priorité à toi Shihodo, quelle est-elle?
- Moi? Je suis un membre du clan Mibu voyons.
- Je te parle de tes priorités plus personnelles. Réponds-moi en tant que personne, pas en tant que membre de notre clan. Je croyais pourtant t'avoir dit que je souhaitais te parler à coeur ouvert?
Je sentis mes joues s'empourprer légèrement, je baissai le regard pour me dérober au sien.
- Comme vous l'avez dit aussi, le clan passe avant ceux qui le composent, je n'ai donc d'autre priorité que de concrétiser vos souhaits.
_________________


Back to top
Ex-Roi Rouge
Têtes de Clans

Offline

Joined: 19 Mar 2011
Posts: 66
Localisation: Dans la Tour Rouge
Masculin
Perso. préféré: Ruru
Point(s): 71
Moyenne de points: 1.08

PostPosted: Thu 19 May - 13:48:43 (2011)    Post subject: [3] Shihodo Reply with quote

Effectivement, la priorité pour le Clan Mibu que j'avais inculqué dans chaque esprit semblait plus ancré que jamais. Mais
est-ce que Shihodo pensait réellement ce qu'elle me disait ? J'avais l'impression qu'elle détournait légèrement le fond
de notre conversation, pour ne pas dévoiler des choses plus profondes et intimes. En même temps, je n'étais pas doué pour
ce genre de choses et je ne me souvenais pas de la manière dont les "sentiments" emplissaient le corps et l'esprit.
Pourtant, il me semblait que les quelques instants que je venais de vivre en étaient remplis. En écoutant
Shihodo, toujours lovée dans mes bras de Roi Rouge, je m'aperçus qu'elle baissait les yeux et s'était légèrement empourprée.
Mon esprit s'ouvrait et je découvrais l'intérieur du sien, presque malgré moi. Je vis le Labyrinthe et son
champ de mort qu'elle s'évertuait à protéger plus que sa propre vie et au fond, deux silhouettes. Le paysage qui
constituait cette image était le Jardin Extérieur, en plein soleil. Assis, je me vis, souriant silencieusement. A côté
de moi, un enfant. Intérieurement, je fis un bond de surprise. Cet enfant, c'était Kyo. Brusquement, je me refermais et revins
à la réalité. Pourquoi pensait-elle donc à ce genre d'évènements ? Le passé, toujours le passé !! Quelle mauvaise surprise. J'enlevais ma coiffe
et la posais sur un des bancs en bois du Jardin.
- Ex-Roi Rouge ?
- ...
Je reposais Shihodo au sol. La nuit était noire et un doux vent soufflait sur les cerisiers éteints. La scène que je venais d'apercevoir
embrumait mon esprit et je ne parvenais pas à m'en détacher.
- Aurais-je dit quelque chose qui vous aurait contrarié, Ex-Roi Rouge ? murmura Shihodo timidement.
- Je trouve que tu me caches bien trop de choses. Comment ai-je pu fermer les yeux sur toi aussi longtemps, Shihodo ?
Je soutins ma tête et la penchais en souriant. Ce sourire-là, et je le savais, était complètement différent de l'autre. Mon
impulsivité reprenait toujours le dessus, et j'avais des envies de meurtre soudain. Mais pas sur Shihodo. Il me fallait quelqu'un
d'autre. Kyo. J'étais déjà assez tyranique aux yeux des Mibus, si j'en choisissais un uniquement pour le torturer... On me prendrait
d'avantage pour Lucifer que pour Dieu. Pour pallier à cette envie, je me remémorais les écrits de Confucius. Shihodo était à quelques mètres de moi,
tremblante dans la nuit froide. Il fallait que je fasse abstraction de ce que j'avais vu. Il fallait que je l'amène dans un endroit
où elle pourrait vivre dans le présent, puis vers le futur. J'eus une révélation. Bien sûr, je faisais ça pour pouvoir l'avoir à l'oeil et
garder sur elle un contrôle permanent pour qu'aucun retour vers le passé ne se reproduise mais... Je faisais ça pour elle aussi.
La voir, lancinée par un environnement inadapté pour une femme, complètement omnibulée par la mission qu'elle s'était attribuée... Me faisait
penser à son bien-être. A elle. Jamais je ne m'étais préoccupé de cela à titre personnel. C'était le bien-être, l'avenir, du Clan auquel j'aspirais et non
celui des personnes du Clan. C'était complètement différent au final. Cette sensation était bien étrange, mais pas désagréable. Je voyais bien qu'elle ne disait rien
par peur de moi. Cela me contraria et je pris ces tremblements pour un manque de chaleur.Je m'approchai d'elle. Son regard droit ne me surprit pas.
Shihodo était pour moi l'allégorie de la Détermination.
- Comment peux-tu avoir froid ici et t'être habituée aux profondeurs du Labyrinthe ?
Sans attendre sa réponse, je mis mes bras autour d'elle, sans la toucher, et fis apparaître une épaisse couverture que je fis glisser sur ses épaules.
Je ne m'expliquai pas. Ma colère avait disparu, ses pensées ne m'inquiétaient plus. Je baissais les yeux vers elle. Lentement, le vent soufflait et
se faufilait dans les branches. Le seul éclairage présent était un belvédaire, flambant. Sa lumière constante ne sillait pas.
Je ne réflechissais plus. Je ne pensais plus. Et pour la première fois depuis longtemps, je ne faisais plus attention à rien. Sauf à la femme
que j'avais devant moi. Doucement, je me penchais vers elle et posais mes lèvres sur les siennes.

Le temps s'écoula très vite. Ni elle, ni moi ne bougions, nous contentant de s'unir par ce lien indescriptible. A un instant, je me détâchais
d'elle et portais ma bouche à son oreille.
- La nuit n'est pas au passé, Shihodo. Elle est au présent.
Je laissais mes doigts courir sur son visage et avançais vers le Palais de la Tour Rouge, l'invitant inconsciemment à me rejoindre, sans une once de pensée qu'un désir cuisant de partager ce qu'il restait de cette journée avec elle. Il ne fallait pas oublier le passé, mais encore moins le futur. Et j'étais persuadé que ce que nous allions construire n'aurait pu avoir lieu sans vision vers l'avenir. M'imaginais-je une relation plus qu'amicale ? Ce mot-même m'était totalement inconnu. Je passais mes doigts sur mes lèvres, encore humectée de ce baiser si inconnu. Définitivement. Shihodo était mon futur et celui du Clan.

[Vers la Tour Rouge]
_________________


Back to top
Messager
Modérateur

Offline

Joined: 06 Apr 2011
Posts: 16
Localisation: Partout
Point(s): 16
Moyenne de points: 1.00

PostPosted: Sat 20 Aug - 11:30:17 (2011)    Post subject: [3] Shihodo Reply with quote

Le Messager s'arrêta devant Shihodo et lui fit savoir que l'Ex-Roi Rouge appelait à la Tour Rouge tous les Mibus présents dans le Territoire ou dans le Monde des Humains. Il lui fit part d'un message qui lui était personnellement adressée. Shihodo devait, après la réunion à la Tour Rouge, se rendre dans la Bibliothèque de l'Ex-Roi Rouge, seule. Le Messager partit après avoir accompli sa mission.
_________________

" Hermès, dieu de l'adolescence, était aussi le dieu du crépuscule. "


Back to top
Contenu Sponsorisé






PostPosted: Today at 13:29:48 (2019)    Post subject: [3] Shihodo

Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    Samuraï Deeper Kyo Forum Index -> Palais du Yin et du Yang -> Labyrinthe souterrain [Journal] All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Administration Panel | Free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group